« Peu à peu, est apparu en moi quelque chose qui m’a amené tout entier à la conviction absolue qu’en dehors des agitations de la vie il existe quelque chose d’autre qui devrait être le but et l’idéal de tout homme […] et que seule cette chose peut rendre l’homme vraiment heureux et lui apporter des valeurs réelles, au lieu de ces « biens » illusoires qui […] lui sont toujours et partout prodigués. » (G. I. Gurdjieff, Rencontres avec des hommes remarquables)

Quel est le sens de ma vie ?

Dès l’origine, l’homme porte en lui la question du but de son existence et de sa présence au monde. Faisant écho à ce besoin profond mais enfoui, Georges Ivanovitch Gurdjieff a apporté un enseignement ni religieux ni philosophique, à pratiquer dans les conditions de la vie quotidienne. L’observation de soi et la conscience de soi en sont les axes essentiels. Leur pratique engage l’être tout entier – le corps, l’intellect et le sentiment -,  et permet de s’ouvrir à une autre qualité d’attention.

L’Institut Gurdjieff

L’Institut est une association, loi de 1901, fondée à Paris en 1955 par Jeanne de Salzmann à qui G.I. Gurdjieff a confié le soin de poursuivre son enseignement. Initialement dénommé Société d’Étude et de Recherche pour la Connaissance de l’Homme, l’association porte, depuis 1986, le nom d’Institut G.I. Gurdjieff. L’Institut a des correspondants qui se réunissent en groupes de recherche dans nombre de villes en France et en Europe. Il est membre de l‘Association Internationale des Fondations Gurdjieff qui comprend également les fondations de Caracas, Londres, New York ainsi que d’autres fondations et associations affiliées.

G.I. Gurdjieff

Georges Ivanovitch Gurdjieff est né entre 1866 et 1877 dans le Caucase, carrefour des cultures et des traditions de l’Orient et de l’Occident. Il y reçoit une éducation religieuse et scientifique qui le laisse insatisfait face à sa question : « Quel est le sens et la signification de la vie sur terre en général et de la vie humaine en particulier ? » 

Convaincu que « quelque chose » se cache derrière les traditions religieuses, les mythes et les légendes appris de son père, il part à la recherche de la vérité avec des compagnons partageant les mêmes interrogations.

Dans son livre Rencontres avec des hommes remarquables il retrace les années de son éducation, ses premières expériences en tant que chercheur. Il y relate comment cette quête le conduit à entrer en contact avec des communautés isolées du Moyen-Orient et d’Asie centrale, afin de recueillir les traces d’une ancienne connaissance.

En 1912, il réunit à Moscou et à Saint-Pétersbourg un cercle de personnes intéressées par ses recherches (voir l’ouvrage de P. D. Ouspensky : Fragments d’un enseignement inconnu).

Les troubles de la révolution l’obligent à quitter la Russie et, après une longue odyssée, il concentre alors son travail en France en 1922, au Château du Prieuré d’Avon, où il établit l’Institut pour le développement harmonique de l’homme afin de mettre sa compréhension en pratique. Plus tard, il écrit une série de livres qui exposent l’essentiel de son enseignement.

Il organise, en France et aux États-Unis, des conférences et des démonstrations de danses sacrées et de mouvements rythmiques, connus sous le nom de «Mouvements ». Pendant la seconde guerre mondiale il continue son Travail à Paris dans son appartement avec les élèves que Jeanne de Salzmann lui avait présentés. A la fin de la guerre et jusqu’à sa mort le 29 octobre 1949, il reçoit des groupes d’élèves venus du monde entier. Depuis, son enseignement s’est perpétué par l’intermédiaire de Jeanne de Salzmann et d’autres élèves.

Ses livres ont été traduits en de nombreuses langues et la musique qu’il a composée avec Thomas de Hartmann a été publiée.

l'enseignement

Un travail vivant, une recherche sur le chemin de la connaissance de soi

Ne rien croire, s’interroger 

« L’acte de questionnement est le privilège de notre nature d’homme. […] La responsabilité de l’homme, c’est de se questionner sur la signification de son être. Dans notre société, essentiellement tournée vers la production et l’efficacité, le drame est que notre capacité de questionnement, encore si vive dans la petite enfance, est très vite éradiquée ou écartée au profit de notre capacité de réponse. Mais sous cette nécessité dominante, est-il possible de maintenir vivante en nous notre qualité la plus authentique et la plus précieuse, qui est le questionnement ? » (Michel de Salzmann, Le défi de l’homme)

Un travail pratique, seul ou ensemble

Seuls ou ensemble, les groupes, les mouvements, l’exercice au calme ou méditation, l’étude des idées apportées par G.I. Gurdjieff et par d’autres traditions, l’écoute de la musique, les activités pratiques, sont les différents aspects de cet enseignement.

Monsieur Gurdjieff transmettait son enseignement à de petits groupes d’élèves afin que chacun puisse faire part de ses expériences. Présence, écoute, silence, continuent de caractériser ces temps d’échange. Les activités manuelles, artistiques et intellectuelles sont aussi des composantes importantes de cet enseignement. La présence de l’autre est un rappel constant à une certaine attention, une aide pour échapper, pour un moment, aux réactions automatiques habituelles.

Mouvements

 Pour la pratique de son enseignement, Gurdjieff a créé des exercices et des danses accompagnés de musiques spécifiques. Leur but est de permettre à ceux qui les pratiquent de développer une attention plus consciente pour vivre l’expérience d’« être » en mouvement.

 « Les Mouvements sont une partie et seulement une partie de cet enseignement, qui porte sur la possibilité d’une transformation des énergies en nous et le sens de la vie humaine. Sans effort conscient, cela ne sert à rien de faire ces Mouvements. » (Jeanne de Salzmann).

Musique
La musique est une partie importante de l’enseignement de G.I. Gurdjieff. Elle a été conçue en étroite collaboration avec Thomas de Hartmann, à partir de thèmes rassemblées lors de différents voyages.  Les mélodies et les rythmes sont souvent inspirés de traditions folkloriques ou religieuses. C’est une musique dont le principal but est de faciliter l’ouverture au monde intérieur.

Publications

L’activité de l’Institut s’est exprimée à travers des livres et œuvres musicales et par des vidéos et un long métrage.

Évènements

Quelques manifestations ouvertes au public sont proposées par l’Institut.

Concert des Oeuvres de Gurdjieff/ De Hartmann
Pour piano seul
et en trio avec hautbois, violoncelle et piano.

Le 12 novembre 2022 à 20h

Salle des Temps du Corps
10 rue de L'Échiquier
Paris 75010

RENCONTRE AVEC G.I. GURDJIEFF UN ENSEIGNEMENT VIVANT
Une conférence donnée par ROGER LIPSEY à l’occasion de la publication en France de son ouvrage GURDJIEFF, UN REGARD NOUVEAU aux éditions Le Relié
Le vendredi 10 février 2023 à 19h30 à l'Espace Saint-Martin 199 bis rue Saint-Martin 75003 Paris
Entrée libre Il est recommandé de s’inscrire à l’adresse suivante : institut.gurdjieff@orange.fr

Plus de soixante-dix ans après sa mort, on essaie encore de comprendre Gurdjieff. Il a laissé un enseignement d'une grande force et d'une grande beauté, mais de son vivant, on ne savait pas quoi penser de lui. Sa parole, ses écrits, les danses sacrées ou Mouvements qu’il a chorégraphiés, la musique qu’il a composée avec Thomas de Hartmann, l’extraordinaire richesse de sa vie de chercheur, tout cela n’a jamais cessé d’interroger. Et pourtant, l'école qu'il a fondée continue de s'épanouir en Europe, en Amérique et dans d’autres pays. Il est temps de rencontrer à nouveau Gurdjieff et son enseignement comme une approche sensible de la vie intérieure et de l'éveil à la conscience. L’état du monde d’aujourd’hui et ses urgences nous y invitent plus que jamais pour trouver notre chemin.
Précédent
Suivant

Contact

Pour contacter l'Institut ou l'un des groupes affiliés en France ou en Europe :